Colloque international : « Images et représentations de l’école dans la littérature des XVIIIe et XIXe siècles »

COLLOQUE ORGANISÉ PAR L’ESPE, LE CELIS ET L’ACADÉMIE DE CLERMONT

27 et 28 janvier 2016

ESPE -Clermont-Ferrand

Les 27 et 28 janvier prochains, se tiendra à l’ESPE Clermont-Auvergne le colloque international « Images et scènes d’école dans les textes romanesques et autobiographiques des XVIIe et XIXe siècles », organisé par Josiane MOREL et Thierry POYET, enseignants-chercheurs (ESPE, Université Blaise Pascal) .

Pourquoi un tel sujet ? Tout simplement parce qu’il ne se passe pas une rentrée scolaire ou une mandature sans que les volontés réformatrices ne s’en prennent à la question de l’école et ne déclenchent, systématiquement, débats et polémiques. Or, une telle actualité de l’Ecole n’est pas nouvelle. Si, aujourd’hui, tout le monde a son mot à donner sur l’Ecole, la littérature, autrefois, n’a jamais été en reste. Depuis longtemps, en effet, les textes romanesques et autobiographiques nous donnent à voir l’Ecole sous ses aspects les plus agréables ou les plus détestables, où les écrivains deviennent les analystes de cette institution. Ainsi la littérature a-t-elle fait de l’école une de ses thématiques les plus récurrentes parce que l’Ecole se trouve forcément au centre des récits de vie, que les personnes soient bien réelles ou les personnages de pleine fiction. Elle est L’espace dédié à l’instruction, à l’intelligence et à la culture qui se trouve sans cesse interrogé par l’écrivain dès lors qu’il vient y puiser l’origine de sa propre identité intellectuelle, entre façonnage des esprits et apprentissage de la liberté de penser. L’Ecole appelle des jeux interprétatifs nombreux qui prouvent qu’elle ne se réduit pas aux seules questions des apprentissages, de la réussite ou de l’échec conséquents. Les images et scènes d’Ecole exposent avec elles tout un arrière-plan socio-culturel, avec son artifice, ses structures et sa polyvalence symbolique. Sans conteste, l’Ecole reste d’ailleurs un prisme privilégié pour dire la société humaine.

Relire la littérature française des XVIIIe et XIXe siècle, c’est donc partir à la découverte d’auteurs et de textes qui nous montrent une Ecole des origines, souvent proche de la nôtre, parfois si différente au contraire mais toujours susceptible de nous aider à mieux réfléchir à ce que nous attendons tous de notre Ecole, à la fois en tant qu’institution et qu’univers central de nos vies. En nous intéressant avec ce futur colloque à la manière dont la littérature a donné à voir l’Ecole aux XVIIIe et XIXe siècles, nous initions un travail de recherche littéraire qui doit aider chacun – étudiants, enseignants, formateurs et tous les personnels de l’Espe, dans toutes les taches qui sont les leurs au coeur même de l’Ecole – à mieux comprendre l’univers qui est le nôtre grâce à un retour utile sur le passé et porteur d’avenir.

Nous croyons vivement dans les pouvoirs de l’Art en général et de la littérature en particulier, notamment dans sa capacité d’émancipation et d’édification. De fait, le texte littéraire permet à chaque lecteur de prendre de la distance, de réfléchir autrement, de comparer aussi le présent au passé. Il contribue à nous montrer plus clairvoyants : il nous fournit, en l’occurrence, sur l’Ecole, les moyens d’un regard mieux informé, plus riche, donc plus pertinent. En ce sens, le colloque des 27 et 28 janvier 2016 s’offre comme une opportunité pour nous aider, tous, à considérer autrement notre conception de l’Ecole, notre rapport à l’Ecole – dans nos attentes, nos représentations et nos opinions – et notre envie d’être au service de l’Ecole.

Mercredi 27 janvier 2016 : XVIIIe siècle

11h-11h30 OUVERTURE DU COLLOQUE - ACCUEIL DES PARTICIPANTS
- M. le Directeur de l’ESPE Clermont-Auvergne
- M. le Directeur du CELIS
- Josiane MOREL, Université Blaise Pascal, ESPE Clermont-Auvergne, CELIS
- Thierry POYET, Université Blaise Pascal, ESPE Clermont-Auvergne, CELIS

11h3 -13h CONFÉRENCES INAUGURALES - DÉBATS :
- « L’AUTODIDACTE JEAN-JACQUES ROUSSEAU DÉCRIT L’ÉCOLE DU XVIIIE SIÈCLE » : Michel TERMOLLE (Haute École de Hainaut-Condorcet, Begique)
- « LA TRANSMISSION DE L’EXPÉRIENCE : ART PÉDAGOGIQUE ET ART DU ROMAN CHEZ ISABELLE DE CHARRIÈRE » : Laurence VANOFLEN ( Université de Paris X Nanterre)

13h -14h30 DÉJEUNER

14h30-16h CONFÉRENCES - DÉBATS :
- « LE COLLÈGE JANSÉNISTE DANS MONSIEUR NICOLAS (1796-1797) RÉTIF DE LA BRETONNE » : Josiane MOREL (Université Blaise Pascal, ESPE Clermont-Auvergne, CELIS)
- « LES ENFANTS À L’ÉCOLE DES ENFANTS » : Florence BOULERIE (Université Bordeaux-Montaigne)

15h50 - 16h PAUSE

16h -17h30 CONFÉRENCES - DÉBATS :
- « L’IMAGE DE L’ÉCOLE DANS LES AUTOBIOGRAPHIES DU XVIIIE SIÈCLE : L’EXEMPLE DE PIERRE GROSLEY » : Albrecht BURKARDT (Université de Limoges)
- « L’ÉCOLE IMAGINAIRE : UTOPIES ET ÉDUCATION AU XVIIIE SIÈCLE » : Martine JACQUES (Université de Bourgogne)

Jeudi 28 janvier 2016 : XIXe siècle

9h-10h20 CONFÉRENCES - DÉBATS :
- « SCÈNES DE CHAHUT : LES ÉCOLIERS CONTRE L’ÉCOLE ? (DE CHATEAUBRIAND À FOURNIER) » : Philippe ANTOINE (Université Blaise Pascal, CELIS)
- « LE COLLÈGE DANS LOUIS LAMBERT DE BALZAC » : Michel BRIX (Université de Namur, Belgique)

10h20 - 10h30 PAUSE

10h30-12h30 CONFÉRENCES - DÉBATS :
- « ÉCOLE ET ÉDUCATION DANS LA COMÉDIE HUMAINE DE BALZAC » : Matallayah GLEYA (Université de Manouba, Tunisie)
- « FLAUBERT AU COLLÈGE » : Eric LE CALVEZ (Université de Paris-III Sorbonne)
- « SCÈNES ET MISES EN SCÈNE DE L’ÉDUCATION JÉSUITE AU XIXE SIÈCLE » : Philippe ROCHER (Université du Mans, CERHIO)

14h-16h30 CONFÉRENCES - DÉBATS :
- « L’ÉCOLE ENTRE DISCOURS ROMANESQUE ET AUTOBIOGRAPHIQUE, DU ROMANTISME AU RÉALISME. DU CAMP, MAUPASSANT ET QUELQUES AUTRES » : Thierry POYET (Université Blaise Pascal, ESPE Clermont-Auvergne, CELIS)
- « L’ÉCOLE COMME LE BERCEAU DE L’ÉDUCATION INTÉGRALE ET LAÏQUE À LA FIN DU XIXE SIÈCLE. LA REPRÉSENTATION DE L’ÉCOLE DANS LES ROMANS TRAVAIL 1901) ET VÉRITÉ (1902) DE ZOLA » : Hemlata GIRI (Université de Paris-III Sorbonne)
- « L’ÉCOLE SELON HECTOR MALOT » : Christa DELAHAYE (Université d’Artois)
- « “…LA SAINTE PRÉOCCUPATION DU DEVOIR LA POSSÉDAIT TOUTE…” : L’INSTITUTRICE DE PROVINCE DE LÉON FRAPIÉ » : Marianne BERISSI (Université Paris-Sorbonne, ESPE de Paris)

17h CLÔTURE DU COLLOQUE

- Josiane MOREL, Université Blaise Pascal, ESPE Clermont-Auvergne, CELIS
- Thierry POYET, Université Blaise Pascal, ESPE Clermont-Auvergne, CELIS

Responsable(s) Celis :  Thierry Poyet

Équipe(s) de Recherche concernée(s) :  Lumières et romantismes

Date et lieu

  • du mercredi 27 janvier 2016 au jeudi 28 janvier 2016 - lieu : ESPE Clermont-Ferrand