D’écrire l’Autre

Ce programme s’inscrit dans la lignée du programme « Altérité, Rencontre, Métissage » et des travaux réalisés au CELIS sur les récits de migration. Il s’agit là d’une des questions les plus sensibles de nos cultures et de nos civilisations. Aussi nous souhaitons poursuivre notre réflexion en interrogeant les descriptions de l’Altérité, jusque dans ses frontières ou ses zones de perméabilité, celles-là où peuvent, notamment, se renégocier et se redéfinir les identités. Nous souhaitons étudier la circulation des textes, des images, des écritures littéraires sous leurs diverses formes (romanesque, poétique, médiatique) portant sur les représentations de l’Autre, en somme, approcher les modalités et les processus de l’ « Écrire et décrire l’Autre ».

L’idée selon laquelle la fragmentation du sujet contemporain implique la coexistence, parfois conflictuelle, d’identités diverses nous semble un point de départ intéressant. La conception et la représentation de l’Autre s’en trouvent modifiées, au-delà même des lieux et des époques. Le rapport à l’Autre s’inscrit dans une dynamique de frontière (R. Debray, Éloge des frontières, Paris, Gallimard, 2010). Ce terme, frontière, qui, dans le sens commun, correspond à la limite d’un territoire qui va en déterminer l’étendue, trouve sur le plan des représentations une application qu’il s’agit d’interroger et de confronter en mettant en interaction différentes aires culturelles, autour de la question de leur permanence et de leur porosité culturelles. La problématique du Même et du Divers par laquelle s’élaborent les définitions plurielles et contradictoires du sujet peut significativement être mise en valeur par l’étude des productions littéraires, dès lors, particulièrement, que la dimension sociopoétique rend manifeste le dialogue permanent entre les traits constitutifs du Même et de l’Autre. Nous souhaitons examiner cette problématique dans une perspective nous permettant d’éclairer les représentations, les articulations et les conflits de l’altérité entre le national et le local, entre l’universel et le territorial, entre identité et culture.

Plusieurs axes s’ouvrent à l’observation :

1. « Constructions et variabilité de la représentation de l’Autre face à l’Histoire »


2. « Réalités créatives des zones de frontières comme points de révélations du Même et de l’Autre (l’étranger, le métèque, le paria, le différent, le hors-norme, le contre-modèle) »


3. « Présences et représentations de l’étranger dans les littératures et les écritures littéraires contemporaines (romans, médias, cinéma) :

Regards croisés littéraires de l’Italie en France et de la France en Italie ; cette thématique peut être élargie et déclinée en fonction d’autres aires culturelles – Italie ; monde hispanique, lusophone, germanophone ; et des rapports Est-Ouest, Sud-Nord. En collaboration avec le programme MSH « Germanosphère » »


4. « Le regard de l’Autre à l’âge des écritures numériques (textes, images) »


« Actions envisagées »

Lire la suite

Responsable :