Appel à candidatures : RECRUTEMENT D’UN POST DOCTORANT

Dans le cadre du projet structurant Les poètes dans la cité en Révolution (1789-1848), mené par le Centre d’Histoire Espaces et Cultures (CHEC) et le Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS EA 4280) de l’Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand II), le CELIS recrute pour deux ans un(e) post-doctorant(e) de âgé(e) de moins de 35 ans ayant soutenu sa thèse dans un pays autre que la France.

Inscrite dans une analyse globale des métamorphoses et des enjeux des genres poétiques en contexte révolutionnaire, la recherche menée par le/la post-doctorant(e) portera plus spécifiquement sur la production dramatique en lien avec la question de l’engagement. Il s’agira d’étudier les répertoires militants, d’en mesurer le degré d’innovation esthétique et thématique, les succès obtenus (nombre de représentations, de reprises, de rééditions, création d’objets dérivés tels qu’estampes, caricatures, peintures, éventails, boutons de veste, etc.) ainsi que l’influence internationale (adaptations et traductions étrangères) entre 1789 et 1804. Il lui faudra également mesurer ce qui se joue de la mémoire de cette création lors de la Restauration et des révolutions suivantes (1830, 1848), en France comme à l’étranger. Combien de créations de la « Grande Révolution » sont-elles alors reprises, rééditées ou inspirantes ?

L’implication des dramaturges au service de la Révolution française se manifeste dès 1789, soutenue par une volonté politique qui culmine avec le décret d’août 1793 ordonnant la représentation, trois fois par semaine, de pièces patriotiques « par et pour le peuple » ; elle donne naissance à un répertoire sinon tout à fait original, du moins caractéristique : drames et tragédies nationaux, traits historiques et patriotiques, théâtre carnavalesque… Mais la polémique suscitée en septembre 1793 par deux vers équivoques de Paméla ou la vertu récompensée de François de Neufchâteau, suivie de l’arrestation de l’auteur, pourtant ardent patriote, et des acteurs du théâtre de la Nation, tout comme la censure des répertoires anciens, décrétée le 10 juin 1794, soulignent la nécessité d’aborder la question de l’engagement des dramaturges révolutionnaires comme un phénomène complexe, qui tient à de multiples paramètres : trajectoires et positionnement politique des dramaturges, choix esthétiques et thématiques en lien avec les attentes du/des pouvoir(s) et des publics, nécessités matérielles de la vie quotidienne, interprètes et contexte des représentations, réactions de la censure et de la critique… C’est pourquoi le/la post-doctorant(e) devra proposer à la fois une typologie des modalités d’engagement des dramaturges en contexte révolutionnaire et une approche plus globale du phénomène de l’engagement dramatique, qui sera mise à l’épreuve dans des contextes postérieurs.

Cette démarche sera fondée sur la création et l’entretien d’une base de données. Le/la post-doctorant(e) en abondera les premiers développements à partir des résultats de l’enquête ANR THEREPSICORE (sur le théâtre en province sous la Révolution et l’Empire). Il/elle aura aussi pour mission de mener des enquêtes complémentaires à l’échelon français (BNF) et européen, pour mesurer, à partir des inventaires des fonds publics, la diffusion et l’influence des dramaturges français en Angleterre, en Italie, en Allemagne et en Suède – autant d’États ou de cours qui entretiennent des relations internationales contrastées avec la France révolutionnaire. Il/elle devra vérifier l’ampleur et le statut des traductions, des adaptations des œuvres françaises ou, au contraire, les influences européennes sur les répertoires militants. Il/elle contribuera enfin au choix et à l’édition de quelques textes qu’il/elle jugera emblématiques de sa problématique et de la diffusion réussie d’un théâtre engagé – pour ou contre la Révolution française.

Sa première année sera partagée entre le traitement de la base de données et des missions à l’étranger, sa seconde entre des missions à Paris, l’enrichissement de la base de données par ses recherches et l’écriture d’un article de synthèse.

Les candidatures sont à adresser avant le 8 septembre 2016 à : Françoise Le Borgne (Francoise.Le_BORGNE@univ-bpclermont.fr). Les dossiers doivent comprendre les pièces suivantes :
-  Un curriculum vitae (état civil, études et titres, activités d’enseignement, activités de recherche, publications et communications nationales et internationales),
-  Une lettre de motivation du candidat,
-  L’attestation d’obtention de la thèse,
-  Une lettre de recommandation du directeur de son laboratoire d’origine ou de son directeur de thèse.

L’entrée en fonctions du candidat retenu se fera au 1er novembre 2016.