Anne Sexton. Poète de la vie

Patricia Godi-Tkatchouk

Cette étude invite à une traversée de l’oeuvre d’une figure majeure parmi les poètes dits « confessionnels » de Boston, courant formé à la fin des années cinquante autour de Robert Lowell et de Sylvia Plath. Elle se concentre sur les recueils publiés par Anne Sexton dans les années soixante, les plus marqués par les partis pris esthétiques du confessionnalisme, mais elle est nourrie aussi par les entretiens, la correspondance et la biographie de la poète. La vie, à la lisière si ténue de la mort, sera la substance dans laquelle va puiser l’écriture qui rompt avec la croyance moderniste dans la supériorité de l’art impersonnel et qui élabore une poétique de la « sincérité ». Influencée par la psychanalyse et par le processus de la psychothérapie, l’oeuvre prend pour thème la chute dans la dépression et la folie, l’expérience de la perte, des souffrances de l’âme et du corps, tout en se situant entre la confession et la manipulation des faits, au coeur de l’art poétique lui-même. Elle se lit comme une radiographie de la difficulté de vivre et d’être femme dans la société patriarcale conservatrice de l’après-Seconde Guerre mondiale, mais elle invite aussi à parcourir les chemins de la renaissance et de la survie. Contemporaine de l’émergence du féminisme de la deuxième vague, la poésie d’Anne Sexton revisite les territoires de l’expérience féminine dont elle fournit un état des lieux en renouvelant ses représentations avec audace et un art du verbe flamboyant.

Publication avec le soutien financier du CELIS

Références

Paris, L’Harmattan, coll. "Créations au féminin", 272 p.

ISBN : 978-2-343-09384-0

Prix : 27 €

Année de publication : juin 2016