Revue Sociopoétiques

- « Mythes, Contes et Sociopoétique », in Sociopoétiques, Pascale Auraix-Jonchière et Véronique Léonard-Roques (dir.), n° 1, Clermont-ferrand, Presses, Universitaire Blaise Pascal, octobre 2016.

La sociopoétique s’attache à examiner comment l’écriture travaille, consciemment ou moins consciemment, les représentations sociales et permet d’appréhender ces dernières « comme éléments dynamiques de la création littéraire » (A. Montandon, dir., Sociopoétique de la danse, Paris, Anthropos, 1998, p. 1) : « Il s’agit d’analyser la manière dont les représentations et l’imaginaire social informent le texte dans son écriture même. » (Ibid.) Or, en tant que phénomènes, les représentations sociales se présentent sous des formes variées, plus ou moins complexes. Elles sont liées à la réception, à l’intégration et à l’interprétation consciente ou non des faits de société par l’écrivain. Elles peuvent se traduire en images qui condensent un ensemble de significations, en systèmes de référence qui permettent de mieux cerner un ensemble de données et de leur conférer un sens, ou encore en catégories qui servent à classer les circonstances, par exemple. On voit quelle peut être l’importance de l’interface du psychologique et du social dans le contexte concret où sont situés individus et groupes, associés à différents systèmes de valeurs culturels et à différents codes et idéologies en fonction de leur appartenance sociale spécifique. Lire la suite