Histoire des formes et des idées

Responsables scientifiques : Françoise Le Borgne et Fanny Platelle

Le concept de « révolutions », les notions de « rupture et de continuité » s’entendent dans un sens épistémologique et esthétique, en relation avec l’environnement socio-culturel. C’est dans ce cadre que s’inscrit le présent programme : on y interroge l’évolution des formes littéraires en lien avec des faits de société marquants ou avec des tournants dans l’histoire des représentations.

A) Les formes théâtrales :

a) Dans le prolongement des recherches sur « Intergénérations », menées tout au long du précédent quadriennal, deux colloques ont été organisés sur les liens entre la représentation des structures familiales, l’écriture dramatique et la scène.

Colloque, Relations familiales entre générations au théâtre (1750-1850), 16-17 juin 2011, MSH de Clermont-Fd, salle 220
- Responsables scientifiques : Françoise Le Borgne et Fanny Platelle

Publication :

Les Relations familiales entre générations dans le théâtre européen (1750-1850). Ouvrage Collectif, F. Le Borgne et F. Platelle (dir.), 2014.

Françoise Le Borgne, Rétif de La Bretonne et la crise des genres littéraires (1767-1797), Paris, Champion, 2011.

Colloque, Le drame conjugal dans l’œuvre de Rétif de la Bretonne : désastre intime et enjeux politiques, 7 et 8 juin 2012, MSH de Clermont-Fd, salle 220. Colloque organisé en collaboration avec la Société des Etudes rétiviennes.
- Responsable scientifique : Françoise Le Borgne

Publication :

⇒Le numéro 44 des Études rétiviennes a été consacré à ce colloque.

* Publication en cours du volume Scénographie historique des conflits familiaux dans le roman du XIXe siècle, CRIN, P. Auraix-Jonchière dir. (ouvrage collectif).

b) Dans le cadre du partenariat avec l’ANR Therepsicore (« Le théâtre sous la Révolution et l’Empire en province : salles et itinérance, construction des carrières, réception des répertoires »), programme pluridisciplinaire porté par le CHEC (et qui réunit des historiens spécialistes de la Révolution et de l’Empire, des littéraires et historiens des idées et des linguistes spécialistes des théâtres français et étrangers de la période) :

Journée d’étude, Transcription, adaptation et traduction des pièces entre domaines français et étrangers sous la Révolution et l’Empire, organisée dans le cadre du programme ANR Therepsicore, 13 novembre 2012, Moulin, Centre National de Scène de Moulins (CNSM)
- Responsable scientifique : Françoise Le Borgne

Journée d’études, « Direction et organisation des troipes de théâtre dans les provinces françaises et les territoires conquis sous la Révolution et l’Empire », 6 octobre 2013, Vizille, Musée de la Révolution française.
- Responsable scientifique : Françoise Le Borgne

Journée d’études], « Direction et organisation des troipes de théâtre dans les provinces françaises et les territoires conquis sous la Révolution et l’Empire », 17 novembre 2014, Paris, La Sorbonne.
- Responsable scientifique : Françoise Le Borgne

c) Dans le cadre des Appels à Projets Structurants en SHS 2013, le projet porté par le CHEC « Acteurs et réseaux de la Révolution et de la Contre-Révolution en Europe (1789-1850) » vise à mettre en lumière les réseaux de relations qui se sont tissés parmi les acteurs politiques de la période 1789-1850 à l’échelle européenne.

B) L’esthétique en acte :

Traiter l’image :

Journée d’étude, Écrire l’illustration, 3 juin 2011, MSH de Clermont-Fd, salle 220.
- Responsable scientifique : Joanna Augustyn

Le verbe « traiter » est ici employé dans sa double acception (considérer, mettre en œuvre). Cette journée d’étude avait en effet pour objectif d’interroger le discours critique et la réflexion esthétique des écrivains des XVIIIe et XIXe siècles face à l’illustration, véhicule publicitaire émergent du livre, qui ne cesse d’inspirer la critique dans tous les sens du terme.

Publication : ⇒Un volume richement illustré, dont l’élaboration fait suite à cette journée, est en voie d’achèvement (coll. « Révolutions et romantismes », PUBP).

Esthétique et représentation, le cas du grotesque :

Le « grotesque », catégorie esthétique qui fait l’objet de discours théoriques au cours du XIXe siècle dans le domaine littéraire, est une notion particulièrement pertinente pour aborder à nouveaux frais l’œuvre de Charles Dickens, dont l’équipe comporte plusieurs spécialistes.

Un colloque organisé en collaboration avec Dominique Peyrache-Leborgne (Un. de Nantes), auteur de Grotesques et arabesques dans le récit romantique. De Jean Paul à Victor Hugo, (Champion), a interrogé ce rapport en profondeur :

Colloque, Le grotesque dans la fiction de Charles Dickens et des romanciers européens du XIXe siècle, 15-16 novembre 2012, MSH de Clermont-Fd, salle 220
- Responsables scientifiques : Isabelle Hervouet-Farrar et Max Véga-Ritter

Publication :

⇒ Isabelle Hervouet-Farrar et Max Véga-Ritter (dir.), The grotesque in the fiction of Charles Dickens and other 19 th-century european novelists, Newcastle-upon-Tyne, Cambridge Scholars Publishing, 2014, 241 p.

C) Cycle sur les savoirs des « barbares », des « primitifs » et des « sauvages » dans les littératures francophones des XVIIIe et XIXe siècles (cf. axe transversal « Les enjeux des savoirs ») :

Ces journées, qui s’intègrent au programme transversal « Les enjeux des savoirs : héritage, transmission, pouvoirs » (voir infra, programmes transversaux), ont pour objectif d’interroger la notion d’altérité à l’aune des concepts de « barbare », « primitifs », « sauvages » aux XVIIIe et XIXe siècles. Les collaborateurs : le laboratoire d’étude des littératures et savoirs de l’université de Neuchâtel, l’Institut de recherches historiques du Septentrion de l’université Charles-de-Gaulle-Lille 3 et le CELIS. Ces journées se sont déroulées sur trois sites, conformément aux collaborations engagées.

Journée d’étude, Les savoirs des « barbares », des « primitifs » et des « sauvages » dans les savoir francophones des XVIIIe et XIXe siècles, 7 décembre 2012, MSH de Clermont-Fd, salle 220
- Responsables scientifiques : Françoise Le Borgne et Frédéric Calas

Journée d’étude, Les savoirs des « barbares » , des « primitifs » et des « sauvages » dans les savoir francophones des XVIIIe et XIXe siècles, 12 avril 2013, Neuchâtel.
- Responsable scientifique : Françoise Le Borgne

Journée d’étude, « De la réflexion philosophique aux savoirs historiens », Lille, octobre 2013, coordination scientifique : Odile Parsis-Barubé 5IRHIS) avec le soutien du CELIS (Françoise Le Borgne).

Journée d’étude, « Représentation des savoirs des “barbares, des “primitifs et des “sauvages dans la littérature et les arts des XVIIIe et XIXe siècles », Clermont-Ferrand, avril 2015, coordination scientifique Françoise Le Borgne.

==> Ouvrage à paraître chez classiques Garnier.

D) Cycle d’études sur les représentations des pays germaniques

Journée d’étude, « L’Allemagne en recto-verso : portraits d’un voisin (mé)connu », 24 octobre 2013, MSH de Clermont-Ferrand.

Journée d’étude, « L’Autriche en perspective : centre(s) et marges », 23 octobre 2014, MSH de Clermont-Ferrand - Responsables scientifiques : Anne-Sophie Gomez et Fanny Platelle.

La journée d’études « L’Autriche en perspective : centre(s) et marges » s’inscrit dans la continuité de la réflexion initiée en 2013 par le groupe de travail interdisciplinaire « Recherches clermontoises sur les pays germaniques », dont les travaux ont conduit à la mise en place d’un carnet de recherches sur hypotheses.org, la plateforme des blogs scientifiques du portail OpenEdition (http://allemagne.hypotheses.org). Ce carnet consigne les contributions présentées et vise à approfondir le dialogue par la publication de nouveaux billets (notes de lectures, comptes rendus, biblio et sitographies commentées).

Ces travaux ont donné lieu à la constitution d’un groupe de travail interdisciplinaire : Germanosphères.

Ce groupe a proposé un programme désormais soutenu par la MSH de Clermont-Ferrand : « Wende & Wandel – dire et penser le changement dans le monde germanique » (2015-2016). Les membres du CELIS engagés sont suivants : Frédéric Calas, Fanny Platelle, Anne-Sophie Gomez. Les deux premiers sont des membres de l’équipe « Lumières et romantismes ».