Le Fils prodigue et les siens (XXe et XXIe siècles)

Yves Chevrel, Béatrice Jongy, Véronique Léonard-Roques

Comment le fils prodigue s’est-il embarqué dans un siècle résolument athée ? Pourquoi les écrivains contemporains ont-ils adopté l’enfant qui désobéit puis revient pleurer dans les bras de son père ? Drôle de modèle pour une époque qui prône la liberté individuelle et voue la famille aux gémonies. Or le voici qui s’invite dans la littérature, la peinture, le théâtre, la musique, le cinéma et même… les séries télé. Mais pourquoi donc cette multiplication de fils prodigues ? Pour répondre à cette question, les spécialistes convoqués s’aventurent sur les terrains littéraires et artistiques, mais aussi sociologiques et psychanalytiques.

Le constat est qu’il y a bien une histoire du fils prodigue aux XXe et XXIe siècles et cette histoire dit quelque chose de notre époque. Ce personnage biblique incarne le destin de l’homme moderne. Quelle apothéose pour ce garçon dissolu qui voulait manger ce que mangent les porcs ! Après Rilke, il devient le symbole de la liberté, de la quête de soi, de l’affirmation de l’individu contre la famille : c’est un rebelle. Il est seul, libre et mélancolique : c’est un artiste. Ce fils prodigue nous réserve d’étranges métamorphoses…

Références

Textes réunis et présentés par Yves Chevrel, Béatrice Jongy, Véronique Léonard-Roques, Paris, Cerf, coll. Littérature, 2009, 309 p.

Volume collectif réalisé dans le cadre du PPF « Filiations mythiques : hostilités, violences, perversions ».

Année de publication : 2009