Genres littéraires et gender dans les Amériques

Colloque international organisé en collaboration par le CELIS et le Centre de recherches ANPOLL, Mulher e literatura de l´Université de Brasilia avec les soutiens de la Région Auvergne, du Conseil Général du Puy-de-Dôme et de la Ville de Clermont-Ferrand

Hommage rendu aux écrivaines latino-américaines CARMEN BOULLOSA (Mexique) et ANA MARIA MACHADO (Brésil).

Du 11 au 13 octobre 2012, MSH, salle 220.

Comité scientifique

Assia MOHSSINE (MCF HC, littérature hispano-américaine, Université Blaise Pascal, Clermont II)

Alain MONTANDON (Professeur Emérite de l’Institut Universitaire de France et de l’Université Blaise Pascal, littérature comparée, Clermont II)

Saulo NEIVA (Professeur, littérature brésilienne, Université Blaise Pascal, Clermont II, directeur de l’équipe « Ecritures et interactions sociales » du CELIS)

Anne GARRAIT-BOURRIER (Professeur, littérature américaine, Université Blaise Pascal, Clermont II)

Christina RAMALHO-BIELINSKI (Chercheuse, littérature brésilienne, UFS ; Brasil)

Rédouane ABOUDDAHAB (Professeur, littérature américaine, Université Le Mans)

PRÉSENTATION

Si le genre en tant que catégorie d´analyse a déjà donné matière à plusieurs études et rencontres fort fructueuses, il nous semble que ce colloque transdisciplinaire est le premier à interroger les rapports entre les genres littéraires et le gender en Amérique hispanique, lusophone, francophone et anglophone. À travers un rapprochement critique entre les notions de genre et de gender, ce colloque propose dans le cadre du programme « Dynamique des genres littéraires » (coord. : Alain Montandon et Saulo Neiva), de réfléchir dans une perspective interdisciplinaire aux enjeux sociopoétiques liés au choix et à la transformation des genres, en explorant plus précisément le cas des pratiques d’écriture des femmes dans les Amériques. Dans le prolongement de la Journée d´étude « Genres et gender dans les Amériques », organisée en mars 2011 à Clermont-Ferrand sous la direction scientifique de Assia Mohssine, nous privilégierons le cadre théorique et méthodologique autour des Gender Studies, des études culturelles, subalternes et postcoloniales, tel qu´il a été dessiné dans les travaux de Hans Mayer, Edward W. Said, Walter Mignolo, Edouard Glissant, Homi K. Bhabha, Gayatri Chakravorty Spivak ou Judith Butler, entre autres, en prêtant attention aux limites et aux récusations de certaines approches. Existe-t-il des genres littéraires plus aptes à accueillir les pratiques caractéristiques de l’écriture des femmes et à traiter de la question du gender ? Dans quelle mesure certains choix génériques peuvent-ils expliquer en partie l’enfermement de l’écriture des femmes dans des catégorisations réductrices ? Ces choix sont-ils une simple réponse à la configuration du champ littéraire immédiat ou le fruit d’une interaction entre différents facteurs, qui renvoient aussi à l’histoire de l’appropriation des formes et des codes littéraires ? Quelles relations s´établissent entre les pratiques d´écriture des femmes et le fait historique de la colonisation du continent américain ? À quel point ces pratiques supposent-elles un processus d´autoreprésentation et de construction identitaire face aux discours hégémoniques hérités du passé colonial ? Comment transcender l´argument essentialiste de « l´écriture féminine » à l´avantage de « l´indifférenciation sexuée » en matière de création ? Pouvons-nous mesurer l’impact de l’écriture des femmes sur le phénomène plus vaste de la transformation des genres littéraires en Amérique ? L´insertion de l´écriture des femmes dans le champ littéraire par le genre induisant quelquefois une autorité contestée, la quête de la légitimité culturelle, la transgression des canons ou l´adhésion à la tradition, l´inscription du sujet féminin dans l´histoire et son autoreprésentation dans l´écriture organique, les représentations littéraires des rapports de domination, la relation entre le gender et l´écriture postcoloniale sous le prisme des concepts de « colonialité », de post-colonialité et d´« hybridité » tels sont les principaux axes qui constituent l’horizon de cette réflexion sur les rapports entre les genres littéraires et le gender.

Programme du colloque

Jeudi 11 OCTOBRE

Matin

8h30-9h00  : Accueil MSH / CELIS

9h00-9h30  : Ouverture et mot de bienvenue Par Mathias Bernard, Président de l’UBP, Pascale Auraix-Jonchière, Directrice du CELIS

Présentation scientifique du colloque Assia Mohssine (UBP / CELIS)

9h30-10h15

Conférence plénière de Alain Montandon (UBP / IUF)

Sociopoétiques des genres gendrés

10h15-10h30 : Discussion et pause

Carmen Boullosa dans tous ses genres

Modérateur : Saulo Neiva (UBP/ CELIS )

10h30-11h00 : Michèle Ramond (Univ. Paris VIII), Carmen Boullosa supergenérica o ¿cómo pensar hoy en día lo femenino de una escritura ?

11h00-11h30 : Milagros Ezquerro, (Univ. Sorbonne, Paris IV), Géneros y gender en Las paredes hablan de Carmen Boullosa.

11h30-12h00 : Karim Benmiloud (Univ. Montpellier / IUF), Duerme de Carmen Boullosa : nombres, sexos, identidades.

12h00-12h30 : Dante Barrientos Tecún (Univ. Aix-Marseille / CAER), Cuestiones de género en la poesía de Carmen Boullosa.

12h30-12h45 : Discussion

12h45-14h15 : Repas

Jeudi 11 OCTOBRE

Après-midi

Genre et rapports de genre

Modérateur : Karim Benmiloud (Univ. Montpellier / IUF)

14h30-15h00 : Diana Sánchez Hernández (UNAM), Narrar en los márgenes de la historia : la mirada femenina en Cielos de la Tierra de Carmen Boullosa.

15h00-15h30 : María Guadalupe Sánchez Robles (Univ. Guadalajara), De género a género en la literatura mexicana decimonónica : la narrativa de Laura Méndez de Cuenca.

15h30-16h00 : Pablo Mora (UNAM), Laura Méndez de Cuenca : editora y redactora de revistas en el siglo XIX.

16h00-16h30 : Elvira Luengo Gascón (Univ. Zaragoza), (Re)crear el género en la poética de Ana María Machado.

16h30-17h00 : Roberto Vecchi (Univ. de Bologne), A dúvida de Antígona : políticas literárias e história traumática no romance ‘para adultos’ de Ana Maria Machado.

17h00-18h00 : Table-ronde La création au féminin, avec Carmen BOULLOSA (prix de littérature Xavier Villaurrutia, 1989) et Ana Maria MACHADO (prix Hans Christian Andersen 2000).

Médiateurs Assia Mohssine, (UBP/CELIS) et Saulo Neiva, (UBP/ CELIS).

18h30 : Cocktail dans le salon officiel de l’Hôtel de Ville de Clermont-Fd

Vendredi 12 octobre

Matin

Poésie et gender

Modératrice : Milagros Ezquerro (Univ Sorbonne, Paris IV)

9h00-9h30 : Christina Bielinski Ramalho (Univ. Federal do Sergipe), La épica y la mujer : estudio de un género tradicionalmente masculino.

9h30-10h00 : Patricia Godi (UBP / CELIS), Poésie et « domination masculine » dans la version « restaurée » d’Ariel de Sylvia Plath.

10h00-10h30 : Rédouane Aboudahhab (Univ. Le Mans), L’extime et l’intime dans la poésie de Naomi Shihab Nye.

10h30-11h00 : Discussion et pause

Pratiques textuelles et gender*

Modératrice : Assia Mohssine (UBP / CELIS)

11h00-11h30 : Vincent Parello (Univ. Montpellier / IRIEC), Las mujeres frente al delito de solicitación en el México colonial : prácticas delictivas, inquisitoriales y textuales.

11h30-12h00 : Catherine Morgan-Proux (UBP / CELIS), Le corps en voyage : les récits d’Isabella Bird (1831-1904) en Amérique du Nord.

12h00-12h30 : Dominique Heches (Univ. Perpignan / CRILAUP), La vision de l’Autre dans le récit d’un voyage au féminin, en Patagonie.

12h30-12h45 : Discussion

12h45-14h15 : Repas

Vendredi 12 octobre

Après-midi

Genres littéraires et gender : réinvestissements, négociations

Modérateur : Rédouane Abouddahab (Univ. Le Mans)

14h30-15h00 : Anne Garrait-Bourrier (UBP / CELIS), Minoration coupable du genre féminin dans l´œuvre de N. Scott Momaday.

15h00-15h30 : Marlène Barroso (UBP / CELIS), L’écriture comme lieu de renaissance d´une subjectivité brisée : l’exemple de Beloved de Toni Morison.

15h30-16h00 : Cécile Dolisane-Ebossè (Univ. Yahoundé), Transculturalité et transpoétique socio-esthétiques : le mélange des genres chez Toni Morrison et Simone Schwarz-Bart.

16h00-16h30 : Gerald Preher (Institut Catholique de Lille), Nine Women de Shirley Ann Grau : Le genre à l’épreuve du genre.

16h30- 16h45 : Discussion

16h45-17h15 : Andrea Ostrov(Univ. Buenos Aires / CONICET), Alejandra Pizarnik : una escritura sin fronteras.

17h15- 17h45 : Stéphanie Urdician (UBP / CELIS), Teatristas hispano-américaines : genres en scène.

17h45-18h : Discussion

19h30 : Dîner de Gala

Samedi 13 octobre

Matin

Genres littéraires et gender : transgressions, dépassements

Modérateur : Vincent Parello (Univ. Montpellier / IRIEC)

9h30-10h00 : Mariano García (Univ. Católica Argentina, CONICET), Cuerpos bajo amenaza : las ficciones paranoicas de Elena Garro.

10h00-10h30 : Alexis Yannopoulos (Univ. Toulouse Le Mirail / IRIEC), Élan utopique et science fiction : l’appropriation des genres littéraires par Angélica Gorodischer.

10h30-11h00 : Maya Desmarais (Univ. Toulouse-le-Mirail / IRIEC), Processus transgénériques de déconstruction dans Historia de mi madre d’Angélica Gorodischer.

11h00- 11h30 : DÉBAT DE CLÔTURE

11h30-14h00 : Repas

Visite guidée de la ville de Clermont-Ferrand

Sous la conduite d’étudiants guides-conférenciers de l’UBP

Langues officielles du colloque : Français, Espagnol et Portugais

Responsable(s) Celis :  Assia Mohssine

Date et lieu

  • du jeudi 11 octobre 2012 au samedi 13 octobre 2012 - lieu : MSH, salle 220.