Colloque : États des lieux, de la mémoire

On a beaucoup parlé et écrit sur les mémoires de groupe et communautaires en limitant leur rapport et leur histoire à des conflits, des « guerres », des concurrences, des stratégies d’occultation ou de mise sous silence à tel point que ces termes sont devenus des lieux communs d’une sorte de doxa plus générale sur la mémoire collective et culturelle dont se nourrissent les discours universitaires et médiatiques, sans venir les interroger – à quelques exceptions près.

Ce colloque propose de procéder à une lecture critique de ces termes en venant questionner l’émergence, la constitution (l’institution) et la mise en rapport de différentes mémoires exemplaires des grandes violences du XXe siècle. Les interventions donneront ainsi une approche comparée, d’une part, de l’émergence et de la constitution de certaines mémoires de groupe (comment s’affirment-elles et se font-elles reconnaître dans l’espace public et dans la culture ?), d’autre part, des rapports que ces mémoires peuvent entretenir avec d’autres mémoires dont elles partagent, sinon le même événement, du moins un temps, des caractéristiques ou des préoccupations communes.

Responsable(s) Celis :  Philippe Mesnard

Équipe(s) de Recherche concernée(s) :  Programmes transversaux

Programme(s) concerné(s) :  Programme MSH 2011-2012 : TEPHMEC

Date et lieu

  • du lundi 18 février 2013 au mardi 19 février 2013 - lieu : La Maison Heinriche Heine, Cité internationale universitaire de Paris