Journée d’étude des doctorants du CELIS : Mises en scène de l’écriture

29 mai 2013

MSH de Clermont-Ferrand, Amphi 220

Au-delà de la « tyrannie de la perfection », d’une oeuvre calibrée et achevée, une écriture qui se joue d’elle-même a souvent été le symptôme d’une contestation des patrons d’écriture traditionnelle. Pourquoi l’auteur décide-t-il de questionner les coulisses plutôt que la scène ? Loin d’être un défaut ou une impuissance, la mise en lumière du travail po(ï)étique sert à déconstruire une écriture qui ne se suffit plus à elle-même. Elle doit faire appel à d’autres dispositifs : par exemple à l’oralité (performativité, polyphonie, etc.), ou à la mystification (déconstruction du « Je » du narrateur, fausses correspondances…).

Programme

- 14h00 Ouverture et accueil des participants

- 14h20 Jérémie Regnault : « Le mouvement des bardes en URSS (1960-1985) : une poésie de la performance »

- 15h00 Marc Aguié : « Du motif vocal à la mise en scène de l’écriture dans Instantanés (1962) et Un Régicide (1978) d’Alain Robbe-Grillet »

- 15h40 : Pause

- 16h00 Kim Hyun Hee : « L’écriture, l’espace et le temps de l’altérité en soi dans Pseudo de Romain Gary »

- 16h40 John Gamgee : « Here and Now : la vraie-fausse correspondance entre Paul Auster et J.M. Coetzee, 2008-2011 »

Organisation : Caroline Crépiat, Élisabeth Stojanov, Karen Vergnol- Rémont, Grégory Bouchaud, Gheorghe Derbac

Contact : Doctorants du CELIS

Date et lieu

  • le mercredi 29 mai 2013 de 14:00 à 17:30 - lieu : MSH de Clermont-Ferrand, Amphi 220