Le Drame conjugal dans l’oeuvre de Rétif de la Bretonne : désastre intime et enjeux politiques

Sous la direction de Françoise Le Borgne

Études rétiviennes, n° 44, 254 P.

Quoique cette thématique la traverse tout entière et offre un large écho aux débats qui ont précédé et accompagné la légalisation du divorce, le 20 septembre 1792, aucune étude d’ensemble n’avait encore été consacrée à la question du mariage dans l’œuvre de Nicolas Rétif de La Bretonne. Les douze articles rassemblés dans le numéro 44 des Études rétiviennes permettent de combler cette lacune en apportant leur contribution à une réflexion qui interroge plus largement les modalités de cette mutation idéologique et sociale radicale à la faveur de laquelle le sacrement chrétien du mariage est devenu contrat civil. Grâce à la plasticité générique et tonale de son écriture, à laquelle une expérience personnelle doublement calamiteuse insuffle des accents singuliers, l’auteur des Gynographes et d’Ingénue Saxancour révèle les tensions à l’œuvre entre des représentations conjugales traditionnelles, fondées sur le primat du collectif sur l’individuel, du masculin sur le féminin, et des configurations plus modernes ouvertes sur l’inclination personnelle et le droit au changement.

Références

Éditeur : Société Rétif de la Bretonne

Année de publication : décembre 2012