Journée d’étude : De la réflexion philosophique aux savoirs historiens

Les Savoirs des « barbares », des « primitifs » et des « sauvages » dans les savoirs francophones des XVIIIe et XIXe siècles

En quoi l’approche des savoirs des « barbares », « primitifs » et « sauvages » dans les discours savants et la « littérature d’idée » des XVIIIe et XIXe siècles témoigne-t-elle de ruptures épistémologiques, notamment à la fin du XVIIIe siècle ? Comment se manifeste dans ce corpus la naissance de disciplines nouvelles, émergeant progressivement du discours philosophique (ethnologie, anthropologie…) et rendant davantage justice à la spécificité et à l’altérité des savoirs envisagés ? En quoi les évolutions de la culture antiquaire, préfigurant l’invention de l’archéologie moderne, conduisent-elles, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, à faire des antiquités "nationales et ethniques" les sources à partir desquelles s’élaborent, dans la culture européenne, de nouvelles représentations des savoirs des « barbares » et de leur maîtrise du monde ? Quel est le rôle des institutions et des réseaux (Académie des Inscriptions et Belles Lettres, Académie Celtique, Académie des Orientalistes…) dans l’élaboration et la promotion des savoirs spécifiques aux « barbares », aux « primitifs » et aux « sauvages » ou, plus généralement, à l’Homme, à son histoire et sa culture ? Sur quels genres de discours et quels supports (notamment iconographiques) repose la mise en forme et la diffusion de ce savoir ?

Vendredi 11 octobre 2013

Salle de séminaire de l’IRHiS (A1 - 152)

Matinée : Président de séance : Jean Ehrard

(Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand 2)

9h00 : Accueil des participants

9h30 : Odile Parsis-Barubé (Université de Lille 3), Introduction

10h00 : Renato Weber (Université de Neuchâtel), Le savoir du barbare entre tentation de l’ethnologue et rejet de l’historien : problèmes épistémologiques de la pensée de J. Potocki

10h45 : Rolando Minuti (Université de Florence), Les moeurs des sauvages et le problème de la civilisation dans les écrits de Jean-Nicolas Démeunier (1751-1814)

11h30 : Odile Parsis-Barubé (Université de Lille 3), Culture antiquaire et relectures de la « primitivité » en France au début du XIXe siècle : le programme de l’Académie celtique (1804-1814)

12h15 : Pause déjeuner

Après-midi : Président de séance : Christian Amalvi

(Université de Montpellier 2)

14h00 : François Guillet (Lycée Lakanal, Sceaux), Le discours sur les savoirs des Vikings chez les érudits normands des XVIIIe et XIXe siècles

14h45 : Guy Barthélémy (Lycée Champollion, Grenoble), « Un chaos de bonnes et de mauvaises qualités » : que faire des Bédouins ?

15h30 : Agnès Graceffa (Université de Lille 3), Liberté, égalité, fratenité barbares, ou les impossibles fondements francs de la devise républicaine

16h15 : Françoise Le Borgne (Université de Clermont-Ferrand) Conclusions

Responsable(s) Celis :  Françoise Le Borgne

Équipe(s) de Recherche concernée(s) :  Lumières et romantismes

Programme(s) concerné(s) :  LES ENJEUX DES SAVOIRS : HÉRITAGE, TRANSMISSION, POUVOIRS

Date et lieu

  • le vendredi 11 octobre 2013 - lieu : Lille, Domaine universitaire de Pont de Bois (Salle de séminaire de l’IRHiS), Villeneuve d’Ascq