Colloque : Costumes, habits et accessoires, entre vie et société et fiction dans la France de l’âge classique (XVIIe-XVIIIe siècles)

CELIS (Université Blaise Pascal), CALHISTE (Université de Valenciennes) et Institut Universitaire de France
Moulins (Allier), Centre National du Costume de Scène

Ce colloque fait suite à celui de l’an dernier (Sociopoétique du textile : Tissus et vêtements chez les écrivains français au XIXe siècle) qui sera édité en 2015 aux éditions Honoré Champion.

Observer le vêtement, tel qu’on le porte dans la société et tel qu’on le représente dans les textes de fiction, constitue un excellent observatoire pour comprendre la France d’Ancien Régime dans sa mythologie et son imaginaire poétiques. Historiquement, le XVIIe siècle invente la haute couture et le Mercure Galant, fondé en 1672, apparaît comme le premier journal qui accorde une place à la mode. Au XVIIIe siècle se crée un corpus textuel et graphique exemplaire en ce domaine, puisque les peintures et les gravures vestimentaires, les recueils de costumes français se multiplient, tandis que le vêtement tient une place de premier ordre dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Entre le début du XVIIe et la fin du XVIIIe, le vêtement et la parure prennent une nouvelle signification pour les hommes et les femmes de la bonne société : plus que jamais, le vêtement tient un plein discours sur celui qui le porte et la manière dont il prétend prendre place dans la société. Bien plus, la mode est présentée dès le début du XVIIe siècle comme un principe de lecture du monde, en France tout particulièrement puisque les contemporains de Louis XIII conçoivent la mode comme un trait spécifique du caractère national, comme en témoignent le Discours nouveau sur la mode attribué à Vigier (1613) ou encore La Mode de Grenaille (1642), qui propose une description générale du siècle, dans ses coutumes et sa manière de vivre autant que dans son aspect changeant, selon le moment ou le lieu. La "querelle de la mode", qui sévit dès le règne de Louis XIII et jusqu’à la Révolution française, oppose désormais deux clans. L’opposition conservatrice refuse la confusion des rangs et le luxe, tout comme, sur ce dernier point, la critique bourgeoise qui souligne l’austérité nécessaire au développement du capital. À l’inverse, les défenseurs de la mode mettent en avant que celle‐ci est un principe de savoir‐vivre en société et le moyen d’une harmonie au sein du groupe. Le vêtement et la parure constituent désormais un enjeu social et esthétique de premier plan.

On pourra s’interroger dès lors

‐ sur la langue du XVIIe siècle et le rapport qu’elle entretient avec les métaphores vestimentaires, particulièrement nombreuses et parfois obscènes (« la petite oie » par exemple) ; sur l’usage des proverbes contenant des références aux vêtements et leur emploi badin au XVIIe siècle. ‐ sur la proximité, établie à l’époque, entre style littéraire et style vestimentaire. Le négligé par exemple peut revêtir une acception positive et les qualités mises en avant (grâce, naturel, sprezzatura etc.) concernent aussi bien l’art de parler que celui de s’habiller. ‐ sur le costume de théâtre, souvent pour l’actrice ancien vêtement de ville devenu habit de fiction. Le cas du mouchoir par exemple se révèle très intéressant : élément du costume féminin de l’aristocratie, il devient ensuite, dans la deuxième moitié du XVIIe siècle, un pur accessoire emblématique de Melpomène au théâtre. On s’interrogera aussi sur les représentations des costumes antiques à l’âge classique. ‐ au sein de la fiction, sur le vêtement dans son rapport avec les moeurs : que dit le vêtement du personnage littéraire et, en matière de tissus, les usages des personnages reflètent‐ils peu ou proue les usages sociaux ou faut‐il convenir de l’existence de moeurs vestimentaires de fiction ? Quelles sont‐elles ? Comment s’habillent le bourgeois, le provincial, le parvenu des comédies, des satires et des romans comiques ? Dans quelle mesure Le Bourgeois gentilhomme, Georges Dandin et Monsieur de Pourceaugnac reprennent‐ils des figures popularisées de la mythologie anti‐bourgeoise ? Pourquoi le chat botté de Perrault, en portant des bottes, est‐il vêtu comme un homme des années 1620‐1630, comme le grand‐père des lecteurs ? ‐ le rapport entre vêtement et frivolité : l’éloge du vêtement d’intérieur, comme celui de sa vieille robe de chambre par Diderot, relève‐t‐il nécessairement du genre de l’éloge paradoxal ?

Finalement, dans le cadre d’une sociopoétique, on verra comment les représentations sociales du vestimentaire font le jeu des poétiques.

Programme

Jeudi 4 septembre

Après-midi

- 13h30 : Accueil des participants
- 14h-14h30 : Présentation du colloque : Carine Barbafieri et Alain Montandon

Présidence : Françoise LE BORGNE (U. Blaise Pascal - Clermont 2)

- 14h30-15h : NEDELEC Claudine (Université d’Artois) : Extravagances vestimentaires, entre rire et raison (XVIIe siècle)
- 15h-15h30 : DOROTHEE Vincent (l’ENSAAMA Olivier de Serres) : « Bassesse », inconvenance et désuétude dans le costume de ballet en France et en Lorraine au premier XVIIe siècle (1600-1653)

15h30-16h : Pause café

Présidence : Delphine Pinasa (directrice du CNCS)

- 16h-16h30 : BORDERIOUX Xenia (Université Paris 3) : La Mode sous Louis XVI : fille de Melpomène et de Calliope
- 16h30-17h : LETHUILLIER Jean-Pierre (Université Rennes 2) : Plumes, rubans et liberté de mouvement à la cour et dans le théâtre de Molière (1659-1670)
- 17h-17h30 : CANOVA-GREEN Marie-Claude (Goldsmiths, Université de Londres) : Faire le roi ou comment s’habiller

À partir de 17h30 : Présentation et visite du musée

Vendredi 5 septembre

Matin

Présidence : Claude JAMAIN (U. de Lille 3)

- 9h30-10h : d’HUMIERES Catherine (Université de Cergy-Pontoise) : Ouvrages, toilettes et colifichets dans L’Ami des enfants d’Arnaud Berquin
- 10h-10h30  : GRANDE Nathalie (Université de Nantes) :Le système de la mode dans les contes de Mme d’Aulnoy

10h30-11h : Pause café

- 11h-11h30 : GUILHEMBET Jacques (Université Paris IV) : Enjeux du costume et de la parure dans l’oeuvre romanesque de Marivaux
- 11h30-12h : LANGBOUR Nadège (Université de Rouen) :Diderot et la poétique du costume

Après-midi

Présidence : Catherine d’HUMIERES (U. de Cergy-Pontoise)

- 14h-14h30 : VERET Elsa (Université Paris IV) : L’énigme sens dessus dessous : étude sérielle de quelques énigmes du costume et des accessoires (1638-1767)
- 14h30-15h : PERRAS Jean-Alexandre (Université d’Oxford) : Le siècle des papillotes : Marchandes de modes et auteurs de brochures au XVIIIe siècle
- 15h-15h30 : GAUMY Tiphaine (Université Paris IV) : Le chapeau de Tabarin et autres couvre-chefs de papier dans la première moitié de l’époque moderne : quand la fiction rend compte d’une ultra- réalité sociale
- 15hh30-16h : PELLEGRIN Nicole (CNRS-IHMC) : La robe de chambre au XVIIe et au XVIIIe siècle. Origines, formes et fictions

16h-16h30 : Pause café

Présidence : Jacques GUILHEMBET (U. Paris IV)

- 17h-17h30 : JAMAIN Claude (Université de Lille 3) : Vêtements-paysages : les gilets brodés du XVIIIe siècle aux motifs de jardin
- 17h30–18h : RIPOLL Élodie (Freie Universität Berlin) : Un monde d’apparences et d’évidences visuelles. Fonctions du vêtement et de ses couleurs chez Marivaux, Nerciat et Rétif

Samedi 6 septembre

Matin et après-midi

Présidence : Carine Barbafieri (U. de Valenciennes - IUF)

- 9h30 : LIBRAL Florent (Université Toulouse II) : Entre ostentation et révélation. Vêtement et quête des sociétés idéales (v. 1600-1660)
- 10h-10h30 : TOURRETTE Eric (Université Lyon 3) : Les vêtements dans Les Caractères de La Bruyère

10h30-11h : Pause café

- 11h-11h30 : STEIGERWALD Jörn (Université de Paderborn) : La culture des apparences travesties : Le Bourgeois gentilhomme de Molière
- 11h30-12h : TAKASE Tomoko (Université Meiji, Tokyo) : ‘‘Dramaturgie intermédiaire’’ et costume de théâtre pendant la Révolution française - le cas de L’Esclavage des Nègres d’Olympe de Gouges

Présidence : Jörn STEIGERWALD (U. de Paderborn)

- 14h-14h30 : LE BORGNE Françoise (Université Blaise Pascal - Clermont 2) : Costumes et parures des sauvages à la fin du XVIIIe siècle
- 14h30-15h : LE GAC Julie (Université Bordeaux 3) : Le théâtre de la mode au XVIIe siècle, dans Les Mots à la mode et Le Mercure Galant de Boursault
- 15h-15h30 : GOEURY Julien (Université d’Amiens) : Le rôle de l’habit religieux dans les stratégies ecclésiastiques de Jean de Labadie
- 15hh30-16h : SCHWEITZER Claudia (Université de Leipzig) : La musicienne, le costume et l’instrument

Clôture du colloque

Organisation : Alain MONTANDON et Carine BARBAFIERI

Alain.Montandon et Carine.barbafieri

Le colloque international se déroule en langue française au Centre National du Costume de Scène à Moulins (Allier). Le séjour (hébergement et repas) est entièrement pris en charge.

Le comité scientifique est composé de :

- Carine Barbafieri, MCF à l’Université de Valenciennes
- Delphine Denis, Professeur à la Sorbonne (Paris 4)
- Georges Forestier, Professeur à la Sorbonne (Paris 4)
- Michael Hawcroft, Professeur à Oxford
- Christophe Martin, Professeur Paris- Sorbonne
- Alain Montandon, Professeur émérite à l’Université Blaise Pascal
- Jörn Steigerwald, Professeur à l’Université de Paderborn (Allemagne)

Responsable(s) Celis :  Alain Montandon

Équipe(s) de Recherche concernée(s) :  Écritures et interactions sociales

Programme(s) concerné(s) :  Sociopoétique du textile

Date et lieu

  • du jeudi 4 septembre 2014 au samedi 6 septembre 2014 - lieu : Centre National du Costume de Scène de Moulins (Allier)