Journée d’étude sur le thème de la transgression

Le mercredi 28 mai 2014

MSH de Clermont-Ferrand, amphi 220

Une conception naïve de la créativité envisage l’histoire littéraire comme une lutte entre l’imitation des modèles du passé et la transgression des paradigmes esthétiques traditionnels. Mais faut-il vraiment considérer la transgression comme un acte de violence qui bouleverse radicalement le statu quo ? Si la norme n’apparaît comme telle qu’à prendre le point de vue de la marge, ne conviendrait-il pas de considérer entre elles une relation plus dialectique qu’antithétique ? Cette journée d’étude des doctorants du Celis 2014 se propose donc d’interroger la transgression à tous les niveaux du texte, des figurations du rebelle, du révolté, du criminel (Prométhée, Faust), à son implication dans les évolutions intertextuelles de chaque genre et des genres entre eux, en passant par son importance formelle dans les innovations stylistiques et métriques, par exemple par l’hybridation ou la transformation."

09h00 : Ouverture de la journée d’étude et accueil des participants

Présidente de séance : Patricia Godi

- 09h15 Marlène Barroso : « L’écriture féminine africaine-américaine : de la transgression à la renaissance. L’exemple de Toni Morrison »

- 09h50 Lucie Tiravy : « "I choose to love this time for once / with all my intelligence" : transgression et homosexualité dans The Dream of a Common Language d’Adrienne Rich »

- 10h25 Andreea-Madalina Voicu : « Fantastique et transgression des lois dans Les Grandes personnes de Marie Ndiaye »

11h00 : Pause

Présidente de séance : Sandrine Dubel

- 11h20 Grégory Bouchaud  : « La transgression comme principe d’écriture dans les Épinicies de Pindare et les Odes d’Horace : nature et fonction »

- 11h55 Aglika Stefanova-Popova : « Répétition et transgression dans les représentations modernes du premier couple biblique »

12h30 Pause déjeuner

Présidente de séance : Gaëlle Loisel

- 14h30 Fatma Bouattour : « La métrique transgressive de Paul Eluard »

- 15h05 Yoann Sarrat  : « Les écritures de l’acmé et l’expérience des limites : analyse des œuvres de Pierre Guyotat et de Frédéric Acquaviva »

15h40 : Pause

Président de séance : Grégory Bouchaud

- 16h00 Karen Vergnol-Rémont : « Le fantastique : un genre transgressif ? »

- 16h35 Caroline Kalangi (vidéo) : « Reverse Gear : La théâtralisation d’un sujet tabou dans une pièce de théâtre kenyane »

Affiche réalisée par Claire Sinturel

Date et lieu

  • le mercredi 28 mai 2014 - lieu : MSH Clermont-Ferrand, Amphi 220