Poètes et orateurs dans l’Antiquité. Mises en scène réciproques

Hélène Vial

Sous la direction de Hélène Vial

Cet ouvrage collectif interroge les deux figures que sont le poète et l’orateur par la mise en valeur de leurs réciprocités et démontre l’aspect fondamental de la tension entre poésie et rhétorique dans la culture antique.

La réflexion collective que propose ce volume porte sur un aspect très précis de la relation entre poésie et rhétorique dans l’Antiquité grecque et romaine : le regard porté par les représentants de chacun de ces deux champs de la pensée et de l’écriture sur ceux de l’autre champ. Quand, comment et pourquoi, dans leurs œuvres, les grands poètes mettent-ils en scène la figure de l’orateur ? Inversement, quels sont les modes d’apparition des poètes chez les grands orateurs et/ou théoriciens de l’art oratoire ? C’est ce jeu de portraits croisés qui nous intéresse : toujours orientés et subjectifs, ils nous montrent que ces deux univers tout à la fois rivaux et organiquement liés constituent l’un pour l’autre un prisme plus qu’un miroir. Décrire l’orateur quand on est poète ou le poète quand on consacre sa vie à l’art oratoire conduit inévitablement à le transformer, voire à le recréer. Ce faisant, mettre en scène l’« autre », que ce soit pour manifester l’admiration qu’on lui voue, prendre ses distances vis-à-vis de lui ou le critiquer frontalement, revient toujours à parler, de manière indirecte ou explicite, de sa propre discipline, voire de sa propre vocation. L’étude de cette réfraction réciproque, envisagée dans toute la variété de ses motivations, de ses réalisations et de ses implications (intellectuelles et esthétiques, mais aussi, bien souvent, philosophiques, politiques, pédagogiques, etc.), nous semble pouvoir apporter un éclairage nouveau sur un aspect fondamental de la culture antique, la tension féconde entre poésie et rhétorique, et sur certains, parmi les plus grands, des hommes qui ont contribué à forger cette culture.

Références

Clermont-Ferrand, PUBP, coll. "ERGA", 490 p.

ISBN 978-2-84516-500-7. 25 € pour le version papier. ISBN 978-2-84516-501-4. 17 € pour la version numérique.

Année de publication : juillet 2013