Des saints et des rois. L’hagiographie au service de l’histoire

Françoise Laurent

Textes réunis par Françoise Laurent, Laurence Mathey-Maille et Michelle Szkilnik

Depuis les années soixante-dix, la littérature hagiographique de l’Antiquité tardive et médiévale suscite un intérêt croissant et tend à être réhabilitée. Loin d’être rejetée du côté de la légende, elle se définit par sa relation avec la forme historiographique et entretient des affinités profondes avec l’Histoire, avec laquelle elle a pu être confondue. Tracer une frontière entre vita et historia relève souvent de la gageure car au Moyen Âge, la plume de l’hagiographe rejoint celle de l’historiographe, tandis que l’historien emprunte volontiers au discours hagiographique sa matière et son écriture. En effet, le genre hagiographique n’est-il pas, à l’origine, une sorte d’historiographie spirituelle ? Le discours sur les saints ne représente-t-il pas l’expression la plus usuelle d’une certaine historiographie ? En outre, la conception providentialiste d’une Histoire placée entre les mains de Dieu ne favorise-t-elle pas la convergence de l’écriture de l’histoire avec l’hagiographie ? Les études ici réunies s’emploient à répondre à ces questions en montrant dans quelles circonstances et selon quelles modalités se réalise l’alliance entre les deux formes de discours, hagiographique et historiographique, autour de deux grands axes de réflexion : les enjeux politiques de l’hagiographie d’une part, la relation entre figures de saints et figures de rois d’autre part.

Publication avec le soutien financier du CELIS

Références

Paris, Honoré Champion, coll. "Colloques, congrès et conférences sur le Moyen Âge", n° 16, 232 p.

ISBN 9782745326195

Année de publication : avril 2014